Le bureau n’est pas une cathédrale : travaillons librement !

 

Nous vivons en 2020 la fin du bureau tel que nous le connaissions depuis 150 ans. Car nous n’avons plus UN bureau, mais DES bureaux ! Après plus de 25 ans de révolution digitale et de lente émergence du télétravail en France, puis d’une accélération sans précédent avec la crise sanitaire, notre environnement de travail est résolument devenu hybride, englobant de nouveaux espaces comme le domicile, le coworking, les cafés…

 

Nous accompagnons depuis 10 ans le développement du télétravail et du coworking en France ; en 2020, nos constats, nos engagements et nos convictions restent donc intacts ! Car chez Neo-nomade, notre histoire est celle de pionniers du travail à distance, de militants d’une géographie flexible du travail. Et chaque jour depuis 10 ans, nous sommes animés par les bénéfices qu’apportent cette liberté pour des millions d’individus. 

 

Annoncer la fin du bureau tel que nous le connaissions n’est pas qu’une volonté de libérer l’individu du carcan du bureau. C’est aussi s’engager pour un modèle de société plus durable, avec moins de déplacements pendulaires, moins de pollution et d’artificialisation des sols – un engagement en faveur d’une reconquête de nos terres pour une vie meilleure et un avenir plus écologique

 

C’est aussi l’occasion, pour les employeurs, de viser une frugalité dans les dépenses immobilières. Terminé les 40% de postes inoccupés : chaque m2 doit être utile, pensé pour un usage précis, au plus près des besoins. Bien sûr, entre le 100% télétravail et le 100% bureau, de nombreux modèles existent. L’immobilier de demain sera un savant dosage entre télétravail, bureau et espaces à la demande. Une équation dont les variables sont à ajuster avec chaque entreprise, et surtout, avec TOUS les salariés. 

 

Cette vision du bureau flexible et à la demande – Workspace As a Service – apporte à environ 50% des Français une véritable liberté du lieu de travail, et tous les bénéfices qui en découlent pour l’individu et la collectivité. Nous entrons dans une conception du bureau choisi, rationnel et humain. Dans un XXIème siècle marqué par les enjeux digitaux et écologiques, il nous semble indispensable de porter ces principes de liberté, de responsabilité et de proximité. 

 

Nous ne prédisons pas une fin radicale du bureau – car il est parfois bon de se retrouver, partager un café, se dire les choses en face. Ce que nous prédisons, c’est la fin du “bureau cathédrale”, de cet immeuble de 50 étages qui dominait l’horizon comme naguère le clocher, et dans lequel il fallait se rendre religieusement au quotidien. Demain, nous devons imaginer et construire ensemble un nouveau rapport au bureau, un nouveau rapport au travail, car les enjeux sont nombreux. C’est vers cet avenir que nous vous emmenons