.

.

Neo-nomade a visité un nouvel espace de coworking, caché dans les recoins d’un hôtel particulier au cœur de Paris 9. L’occasion de discuter avec son fondateur : Jonathan Lascar, qui nous explique comment est né le projet.

 

 

Néo-nomade : Bonjour Jonathan. Tu es donc fondateur – avec Guillaume Truttmann – de WIP. Pourrais-tu nous en dire plus sur toi ?

Jonathan Lascar : J’ai débuté avec un parcours en consulting, puis le goût pour l’entrepeneuriat prenant le pas, je me suis lancé en 2009 dans la création de ma première entreprise, QuelSeminaire.com. Revendu à ce jour à un groupe de communication. Je suis également cofondateur de l’Accélérateur avec trois autres associés, structure qui investit dans des start-up et qui les accompagne dans leur développement. Cela a permis l’émergence du projet Work in Paris. Actuellement, le projet est en plein développement. Notre équipe compte deux fondateurs et une standardiste.

 


N-N : Comment t’est venue l’idée de monter un espace de coworking ?

JL : Le projet s’est lancé de manière autonome par rapport à la communauté du coworking en France. Il s’est construit en prenant appui sur la philosophie du multimédia et de l’entrepreneuriat. Le point de départ est en lien avec ma propre expérience. Suite à ma recherche d’un bureau bien placé dans Paris, j’ai réalisé que de nombreux jeunes entrepreneurs étaient dans le même cas que moi : contraints à travailler dans leur chambre ou même, parfois, chez leurs parents, à défaut d’avoir accès à un poste de travail et un environnement vivant et plein d’énergie – plus propice à l’entrepreneuriat. Lorsque j’étais jeune, je travaillais dans de grandes bibliothèques, avec des étudiants de différentes filières qui travaillaient dans un même lieu. Dans cet esprit, l’objectif était ici dès le départ d’aider les start-ups en leur proposant un accès à un local qui soit facile, pas cher et sans contrainte. Nous souhaitions ainsi une véritable mise en relation entre des experts de différents secteurs d’activité en créant nouvel éco-système de l’entrepreneuriat, avec des synergies, de l’entraide et du business. Work in Paris offre aussi un accompagnement puisque Guillaume et moi aidons les entrepreneurs de Work in Paris dans leur financement et le développement de leurs activités.

 

 

N-N : On entend souvent que monter un espace de coworking est un réel parcours du combattant… Quel a été ton plus gros challenge pour mener ce projet à bien?

JL : Le plus compliqué a été de porter l’idée du projet tout seul. Il nous a fallu une réflexion et des recherches personnelles sur les travaux et sur l’aménagement de l’espace, en privilégiant l’aspect qualitatif. Nous sommes indépendants et autonomes, il a donc fallu convaincre le propriétaire des lieux de nous faire confiance.

 

N-N : Il existe différents espaces de coworking sur Paris. Quels sont vos spécificités ?

JL : Au niveau de l’espace en lui même, nous disposons d’une surface d’environ 340 mètres carrés dans un quartier du neuvième arrondissement de Paris qui possède une âme. L’hôtel particulier classé, situé entre Trinité et Saint-Georges, fût la résidence de George Sand et de Chopin. L’espace se compose d’un open-space aéré réparti en trois zones modulables autour d’un grand patio fleuri. En plus de leur grand bureau qu’ils peuvent customiser, les coworkers ont accès à une salle de réunion sur réservation, à un espace d’accueil pour recevoir leurs clients et fournisseurs, à un espace lunching, à un coin cuisine équipé, à des placards de rangement et à un service de réception. Nous offrons également un mobilier de qualité, avec des couleurs « flashy » et une décoration atypique grâce notamment aux toiles de l’artiste Pascal Trosberger.

 

 

N-N : Comment gérez-vous les entrées dans l’espace ?

JL : Nous nous sommes axé vers la flexibilité puisque aucun délai n’est nécessaire à l’intégration de nos locaux et il suffit de 10 jours de préavis pour quitter Work in’. De plus, le poste de travail est disponible à 320 euros par mois, sans frais de dossier ou coût additionnel. En fonction du besoin, il est possible de louer le bureau à la semaine, mais les principales demandes concernent des locations au mois. On propose aussi des bureaux fermé à un autre tarif. Chacun détient un jeu de clé, afin de pouvoir choisir ses horaires, que ce soit le soir et les week-end
Nous n’effectuons pas de sélection directe : chacun peut nous rejoindre, dans la limite des places disponibles – en sachant que l’espace se remplit rapidement. Il faut simplement avoir l’envie de partager et d’échanger entre entrepreneurs. Nos membres ont différents profils, avec des métiers en lien avec les services, l’informatique, le web ou l’Art. Nous avons ainsi accueilli plusieurs start-ups, mais aussi un expert-comptable, une chargée de communication événementielle, un graphiste, une créatrice de bijoux en ligne.
Notre concept, c’est un espace de travail accessible aux start-ups au cœur de Paris.

 

N-N : Work In’ organise des événements consacrés aux start-ups. Pouvez vous nous en dire plus ?

JL : Tous les mois, nous faisons appel à des experts pour animer des ateliers  une cinquantaine de personnes participent. Ceux-ci sont gratuits pour les membres. Nous abordons ainsi différents thèmes comme la levée de fond, l’optimisation du référencement ou encore la stratégie de recrutement dans unestart-up.

Dans le cadre de la sortie de mon livre*, Entrepreneurs du Web, la prochaine rencontre qui aura lieu fin mai visera à démystifier l’entrepreneuriat. Des fondateurs de grandes marques viendront partager leurs expériences, afin d ’échanger sur les problèmes rencontrés, les modes opératoires…

 

N-N : Quel message adresserais-tu à de potentiels coworkers ?

JL : Je vous invite à venir visiter cet espace atypique afin de profiter de sa verdure et de sa luminosité et de partager avec nous une dynamique web forte.

 

 

Huit places sont encore libres. Le détail de l’offre est disponible sur la fiche de WIP sur neo-nomade.com.

*Entrepreneur du web – Les grandes réussites françaises, Jonathan Lascar et Julien Konczaty