Retrouvez dans notre revue de presse hebdomadaire notre sélection de l’actu du télétravail et des tiers-lieux. Études, nouveautés, faits marquants… Que retenir cette semaine?

Coworking : vers un melting-pot professionnel ?

Vous imaginez le coworking space comme étant un repaire de geeks, designers ou developpeurs à l’allure forcément cool ? Alors, détrompez-vous, la tendance est aussi à la cravate !

Selon l’article paru sur Giacom, le 2 août dernier, il semblerait que le profil démographique (et de facto vestimentaire) des coworking soit en train de changer. Exemple est pris à Chicago où l’espace de coworking, the COOP, attire toujours autant d’individus gravitant dans la sphère internet, mais séduit également de plus en plus de consultants et de télétravailleurs salariés. Cette mutation confirme une chose: loin d’être un épiphénomène, le télétravail (comme le travail nomade) s’installe durablement et gagne encore du terrain au pays de l’Oncle Sam.
L’effet peine toutefois à se propager: en France, les entreprises envisagent encore difficilement la possibilité que leurs quelques télétravailleurs puissent travailler ailleurs qu’à domicile… Puisque le concept a fait ses preuves outre-Atlantique, qu’attendons-nous donc pour définitivement sauter le pas ?

Si comme le dit le proverbe « nul n’est prophète en son pays », accordons au moins à Neo-nomade le fait d’avoir du nez: notre zèbre n’a-t-il pas revêtu depuis peu sa plus belle cravate ?

« Donnez le même esprit aux hommes, vous ôtez tout le sel de la société » (A. Houdar de La Motte)

Le 2 août, Presse-citron publiait un billet dans lequel, nous apprenions que Foxconn, un des sous-traitants d’Apple, avait décidé d’employer 1 million de robots. Cette information a évidemment ému et suscité de nombreuses réactions sur la Toile, ravivant une nouvelle fois le débat sur le remplacement de l’homme par la machine. Le géant taïwanais a, en tous les cas, trouvé une solution plus qu’expéditive pour s’affranchir de problématiques RH telles que le recrutement ou la mobilité professionnelle. Épineuses questions d’ailleurs car, finalement, que penser de méthodes de recrutement privilégiant systématiquement un candidat dont le profil professionnel se révèle être la copie (presque) conforme de son prédécesseur ?
Entre le robot et le clone n’y aurait-il qu’un pas ?

Le robot-vitruve

Lundi, Le Cercle des Echos publiait un article intitulé « Cessons de recruter des clones » démontrant l’obsolescence de cette vision et la nécessité d’opérer une complète refonte du système de recrutement.
Aujourd’hui, 2 salariés sur 3 (61 %) aspirent à une mobilité professionnelle autant pour acquérir de nouvelles compétences que pour vivre d’autres expériences. A l’avenir, les recruteurs devront donc compter sur des candidats (et futurs collaborateurs) aux compétences et aux horizons professionnels très différents. La diversité n’a-t-elle jamais été une richesse ? Cessons donc d’être des clones et faisons confiance à l’intelligence collective. Pour s’en convaincre, les entreprises pourraient regarder du côté des coworking spaces: ces espaces de travail alternatifs qui, favorisant les interactions et les échanges entre individus, permettent à chacun de s’enrichir des compétences des autres…

Pas de violence, c’est les vacances

Certains d’entre vous auront sans doute identifié l’origine de cette citation… Il semblerait pourtant que dans plusieurs entreprises d’Ile-de-France, l’heure ne soit pas à la trêve. Effectivement, depuis le début de l’été, les open spaces franciliens se sont lancés dans une guerre sans merci. Dans ce combat: une seule arme, le Post-it, et un seul objectif, réaliser le plus beau personnage de jeux vidéo. A coup de Post-it, les employés de différentes sociétés s’affrontent par fenêtres interposées. Les Inrocks, dans un article du 29 juillet revenaient sur l’origine de cette « Post-it War ». Les employés se sont surtout inspirés des aliens de Space Invaders.
Voilà qui devrait faire sourire un artiste anonyme, mais connu dans les années 1990 pour avoir fait fleurir des mosaïques de Space Invaders dans Paris et dans plusieurs autres villes dans le monde.

Space Invaders dans le quartier de Pigalle

Si la météo n’est pas vraiment clémente ces derniers temps, il semblerait qu’au contraire, l’humeur soit au beau fixe pour certains !

Bon week-end !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires