Depuis un an, le travail à distance est un enjeu stratégique pour toutes les entreprises. Selon la culture, la maturité ou l’ambition de celles-ci, plusieurs options sont possibles et les entreprises vont devoir choisir où positionner le curseur télétravail.

Dans cette série d’articles, nous vous présentons cinq scénarios pour aider les entreprises à se situer et engager leur transformation.

SCÉNARIO 5

LE 100% TÉLÉTRAVAIL

En anglais c’est ce que l’on appelle le “full remote” et globalement c’est ce que les télétravailleurs du confinement ont vécu (les enfants et l’impréparation en moins !).

Depuis la fin du confinement, plusieurs entreprises ont communiqué sur leur choix de laisser leurs bureaux et de passer en mode 100% télétravail. Ce sont essentiellement des start-ups, comme par exemple Assessfirst et elles rejoignent des précurseurs comme Automattic ou Plaform.sh qui fonctionnent en modèle totalement distribué à l’échelle mondiale depuis plusieurs années. 

Dans ce modèle, le principe de bureau ou siège social n’existe plus.

Le budget immobilier fond littéralement et est utilisé pour :

  • mettre l’emphase sur les temps de rencontres;
  • offrir l’accès à des espaces de coworking;
  • améliorer la qualité d’installation des domiciles. 

Une longue liste de risques bien identifiés … 

Le télétravail à 100% ne plaît pas à tout le monde. Dans la majorité des enquêtes réalisées par Neo-nomade en 2020, il n’y a jamais plus de 10% des collaborateurs qui militent pour un télétravail à temps plein.

Les problématiques d’isolement et le sentiment de solitude sont souvent remontées comme principaux risques psycho-sociaux pendant les périodes de confinement.

Les limites entre “vie pro et vie perso” s’estompent également amenant des difficultés de déconnexion et devenant parfois source de mal-être.

Globalement, comme l’explique Frantz Gault, co-fondateur de Neo-nomade dans un article des Echos, il y a une courbe de productivité assez claire avec le télétravail qui plonge lorsque l’on tend vers du télétravail 5 jours par semaine. 

Pourquoi le 100% télétravail attire-il ?

Si ce modèle se développe néanmoins aujourd’hui, c’est principalement pour des enjeux d’attractivité dans le monde de la Tech, qui fait face à une véritable guerre des talents.

On constate de grosses pénuries et de grandes difficultés à recruter dans les métropoles.  Les entreprises doivent donc élargir leur périmètre de recrutement et aller chercher des compétences de partout en France voire à l’étranger.

Mais attention le 100% télétravail toque à la porte des grands groupes. Certaines grandes entreprises, bien que n’ayant pas opté pour un modèle 100% télétravail, le mettent en œuvre pour certaines équipes IT. C’est également le cas pour certaines sociétés de conseil. Toujours dans une logique de chasse aux talents. 

Quelque soit la taille de l’entreprise, le passage en 100% remote implique une attention particulière portée sur les facteurs de risque cités plus haut.

Cela passe donc par des modes de communication repensés, des temps de rencontres récurrents, la possibilité d’accéder à des espaces de proximité et aussi … des profils de collaborateurs à l’aise avec ce principe de travail totalement distribué!

 

 


POUR RÉSUMER :

↑ Possibilité de recrutement au niveau mondial
↑ Attractivité (en particulier Tech)
↑ Réduction importante des coûts immobiliers
↓ Difficulté à basculer d’un modèle classique à un modèle full remote. Plus adapté sur une petite structure/ équipe en croissance
↓ Risques psycho-sociaux réels si les pratiques sont mal accompagnées
↓ Risques de turn-over important 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires