La montée en puissance du télétravail couplée à la recherche d’une plus grande frugalité immobilière post COVID, amènent les entreprises à s’orienter vers des bureaux plus petits, plus flexibles et plus collaboratifs (et plus centraux pour les entreprises franciliennes). 

Jamais les entreprises n’étaient allés aussi loin en matière d’optimisation des surfaces immobilières

Les politiques de flex-office sont très ambitieuses et des ratios de 5 postes de travail pour 10 personnes sont désormais courants dans les projets d’aménagement. 

De nombreuses entreprises ont par ailleurs mis en place des outils facilitant la réservation de postes de travail et le lissage des présences (par exemple Flexteam) ainsi que des systèmes de capteurs permettant de mieux suivre et piloter l’occupation des différents espaces de travail (par exemple Wx Solutions)

Les entreprises assument donc que leurs locaux soient dimensionnés au plus juste et complétés par des solutions d’espaces de travail à la demande.

 Plusieurs cas sont identifiables :

  • Gérer les pics d’occupation

Les espaces de coworking situés à proximité de leur siège sont privilégiés pour compenser les pics d’occupation qu’ils soient saisonniers (activités d’audit, d’expertise comptable, ponctuels (mission de conseil, équipe projet).

Les usages et besoins peuvent être divers : salles de réunion, postes de travail, bureaux privatisés, …

  • Externaliser certains usages 

Certains usages spécifiques comme les auditorium, espaces événementiel, aux grandes salles de réunion et aux plateaux-projet, … consomment de l’espace et finalement peu récurrents.

Ils ne sont plus intégrés dans les sièges et sont “déplacés” vers des espaces de travail externes avec un usage à la carte.

  • Créer des bureaux satellites 

En donnant accès à des bureaux satellites ou à des espaces de coworking plus proches de l’endroit où vivent leurs employés, les entreprises minimisent le temps perdu et la fatigue liés au transport.


Ce modèle permet par ailleurs de limiter la charge sur le siège central. 

L’exemple du Smartworking@Wavestone

L’exemple du Smartworking@Wavestone 

Wavestone via son projet Smartworking@Wavestone, cherche à trouver le juste équilibre dans la répartition du temps passé par les collaborateurs entre les locaux de l’entreprise, les clients, et le télétravail à domicile ou dans des espaces de coworking.

Le Directoire de Wavestone a pris la décision de se séparer de 3 des 7 étages occupés par l’entreprise, à La Défense soit une diminution de 40% de la surface des locaux parisiens et une économie annuelle nette de l’ordre de 3 millions d’euros à compter de l’exercice 2021/22, intégrant les économies de loyers, mais également les dépenses supplémentaires liées à la nouvelle organisation (équipement, télétravail, coworking,…).

DU COWORKING
À LA DEMANDE POUR VOS SALARIÉS ?

Avec notre Pass Coworking, vos salariés réservent leur poste de travail parmi plus de 1300 espaces de coworking en France 

Articles similaires